CARNET DE DESSEIN

La reconversion professionnelle sans clichés

Le mirage du prestige

Quand ma copine Aurélie m’a fait la confidence ne pas se sentir bien dans le job qu’elle avait tant désiré, cela m’a fait une claque ! Elle, qui se décrit comme ambitieuse, qui semblait s’épanouir en entreprise, gagner plus que bien sa vie, se demandait soudainement à « quoi bon ?».  Ne confondons-nous pas prestige et réussite ?

Même les « loups » de la défense se posent des questions existentielles

Faire carrière induit l’idée d’un cheminement dans son métier, des étapes successives à parcourir jusqu’aux plus hautes fonctions managériales, il y a une notion de continuité. On a tendance à lire que les entreprises détectent les salariés à haut potentiel, ces salariés qui savent s’adapter, s’engagent fortement pour leur entreprise, sont performants dans leurs tâches quotidiennes, et sociables pour couronner les tout ! Bref, malgré les affirmations inverses, ce sont ceux qui s’investissent tout entier pour leur entreprise, au dépend, souvent de leur vie personnelle. N’as-tu pas un collègue qui fait des heures de dingue au boulot et qui répond à ses messages même les week-ends ? Moi j’en ai eu et ils ont été promus, j’ai presque envie de dire heureusement pour eux. Même pour ceux-là, les questions existentielles arrivent. J’ai une copine, qui a été promue dans un grand groupe de consulting en tant que senior manager, n’en pouvant plus de travailler jusqu’à minuit et les week-ends, elle me demande « Est-ce que cela a un sens de continuer à perdre mon temps dans un job qui ne m’épanouit pas ? ». Je n’ai pas répondu, elle avait besoin d’écoute. Plus tard, lors d’une autre conversation, elle me disait être ambitieuse, ce que j’entendais dans sa bouche comme gravir les échelons hiérarchiques, et c’est que je lui souhaite puisque c’est sa volonté.

Ne pas confondre ambition et prestige

Ambitieuse…je me le sens pas moins, cependant, je n’ai pas envie de tout sacrifier sous l’autel de la reconnaissance et du prestige. Le prestige, ce néon extrêmement puissant qui traduit notre quête de reconnaissance sociale… Je ne suis pas sûre qu’il soit une garantie du bonheur. En effet disposer de tous les attributs de la réussite sociale ne veut pas pour autant dire s’être accompli. En effet, à quoi bon posséder une grande demeure, le dernier crossover ou téléphone à la mode si c’est pour se sentir vide, ne pas se sentir en résonnance avec soit même ?

La réussite c’est quand on est aligné avec soi-même

Je me rend compte que mon ambition est de trouver le juste équilibre entre vie privée et vie professionnelle. J’ai envie de m’accomplir en fonction de mes valeurs, et non par celles créées par l’équipe marketing et communication d’une boite. Alors oui, je cherche un sentier détourné du traditionnel « rentre dans le moule et gravit les échelons », oui je peux paraitre instable pour certaines personnes, mais il n’empêche que j’ai moi aussi l’envie de réussir. Réussir pour moi, veux dire trouver un épanouissement dans ce que je fais au quotidien, pouvoir exercer mon esprit curieux, découvrir des personnalités et des parcours autres que les miens, etc. J’ai envie de renouer avec le sentiment que je fais un métier, et non un bullshit job sans sens ni convictions. Si j’ai un message à faire passer dans cette vie, aussi petit soit-il, je veux en saisir l’opportunité !

La véritable richesse ce sont les expériences

Alors oui ce n’est pas toujours évident de nager à contre-courant mais ça en vaut la peine afin de devenir riche ! On pense souvent que la richesse est d’amasser des millions d’euros, de faire fortune.  Dans ce cas, ce n’est pas le salariat qui va conforter cette position, mais ce n’est pas de cette richesse-là dont je parle. Oui riche ! il ne s’agit pas là d’emporter un magot dans sa tombe. Je veux pouvoir m’enrichir d’expériences, d’émotions, de rencontres, pouvoir raconter à mes petits enfants comment je l’ai fait ! Alors peu importe l’idée ou le format, mon indépendance n’est plus une option, et j’ai la ferme conviction que selon ma définition de la réussite, ce n’est plus à moi de m’adapter à mon job, mais à mon job de s’adapter à moi.

La réussite est difficile à obtenir, nécessite de bien se connaitre, d’aller puiser dans nos tréfonds pour en extraire notre matière, notre moteur mais je ne pense pas qu’elle puisse se résumer à la simple ambition de détenir plus ou d’être plus reconnu…c’est le mirage du prestige.

Et toi quelle est ta définition de la réussite, dis le moi en commentaire !

Annabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page