CARNET DE DESSEIN

La reconversion professionnelle sans clichés

Marion de La Forest Divonne – Le coaching professionnel

Découvrons l’orientation sous le prisme du coaching professionnel. Marion de La Forest Divonne est coach, conférencière et auteur du Livre « réinventer sa vie professionnelle…Quand on vient de la commencer ». Charmante, ouverte et avenante, de mon ressenti, c’est pourtant en filigrane que je comprends son métier de coach professionnel. En effet, c’est un curieux entretien que j’ai eu avec elle ce matin. Je vais vous révéler pourquoi.

D’un échange parti comme ce que j’ai ressenti comme un faux départ, Marion a su en faire une vraie rencontre autour de l’orientation professionnelle, et nous offre sa conception du coaching professionnel. Abordant sa discipline en s’empreignant des techniques de développement personnel, c’est pourtant loin des discours qui peuvent parfois me sembler un peu lunaires qu’elle aborde son métier. Ainsi, se dégage une approche concrète et individualisée de l’orientation professionnelle et de son métier…le bilan de compétences ou le coaching est après tout un moment de recentrage sur soi.

La réorientation des jeunes cadres 

Le parcours représentatif de Marion

Après une expérience professionnelle de deux ans en tant que responsable commercial et marketing dans le luxe, elle, littéraire, se rend compte qu’elle n’est pas à sa place. Elle fuit une situation professionnelle ne lui plaisant pas pour créer une marque de maroquinerie. Or, moins créatif et plus comptable que prévu, elle stoppe ainsi l’expérience, et pense au coaching professionnel suite à un bilan de compétences. Son livre m’avait touchée.  En pleine reconversion professionnelle, alors que l’on s’interroge sur ses perspectives futures, son livre sentait le vécu, et m’a beaucoup aidée, voire même accompagnée durant ma phase de transition de salariée à la reprise d’études. Elle mettait des mots sur mon ressenti et mes doutes. A savoir,

  • S’agit-il d’une crise passagère ou d’une nécessité de changer
  • Quel est le poids de l’entourage familial,
  • Cartographie de notre moi professionnel
  • Problématique du financement, etc.

J’ai méticuleusement préparé cet échange…

L’échange sur un parcours n’est pas un entretien 

Les techniques d’accompagnement professionnel

Ainsi, toutes les questions étaient notées, et en fait j’en avais beaucoup…la peur du blanc, celui qui surgit de nulle part ! Aussi, ça ne t’est jamais arrivé toi, de bien structurer un « entretien », de te dire « ça y est je suis prêt », et de finalement ne pas vivre le moment comme tu l’attendais ? Parce que oui, tu as oublié l’autre…C’était une rencontre. Pour ma part, c’est le compte rendu d’un bel entretien sur l’orientation professionnelle que je voulais nous offrir. Aussi, là était mon erreur, c’était le portrait d’une superbe auteure auquel j’aurais dû penser, car l’on s’imprègne mieux d’un parcours que de réactions. A son écoute, je comprends que l’opinion, émerge de nos impressions propres, à chacun de se la forger. Ainsi, le coaching professionnel se caractérise par l’accompagnement dans l’éclosion des idées.

Comment Marion a su transformer un entretien en rencontre 

Le coaching professionnel intègre les techniques de développement personnel

Suite à une question au début de la conversation, elle me fait remarquer que « j’avais autorisé l’autre à s’ouvrir »…blanc, en effet, cela ne sonnait pas en parfait accord avec mes questions, voire ma structure de pensée. Aussi, c’est même en écrivant ces lignes que je commence à comprendre ce qu’elle voulait dire. Aussi, bien qu’à titre personnel, j’ai pris mes distances avec le développement personnel, j’aurais pu laisser son propos s’épanouir…là on est dans les « si ». Mais non, je m’obstinais à lui poser mes questions sur un mode discursif, mêlant pèle mêle les idées, l’invitant malgré moi à reformuler les questions. Cependant, les réponses étaient concrètes et cadrées. Comme elle « ne donne pas d’avis en coaching », elle ne peut être forcée de le donner durant un “entretien”. Cependant, Marion a su rester avenante et sympathique. Je comprends alors que le coaching est une science de l’écoute.

Une personnalité ouverte sur le dialogue

Le coaching se caractérise par une position d’écoute du consultant

Ainsi, partant de l’expression de Marion de la Forest Divonne, « Autoriser l’autre à s’ouvrir », ne signifie-t-il pas laisser de l’espace à l’émanation de la pensée d’autrui par la discrète expression de son ressenti, voire le silence ? Couper avec sa structure de pensée, écouter, et comprendre, s’imprégner. En voulant, bien que peu consciemment, imposer ses idées ou ses points de vus, ne nous coupons nous donc pas de la compréhension de ce qui nous entoure. Ainsi, je n’ai compris le sens de cette phrase qu’à sa posture ouverte au dialogue, et à ce qui paraissait être le plaisir de l’échange. Je comprends ainsi le fondement du coaching en réorientation professionnelle : l’écoute.

Une approche professionnelle concrète du développement personnel

Le modus operandi du coaching professionnel

Si tout commence par une approche de développement personnel…

C’est en repensant au métier de Marion qui est de traiter les questionnements de ses clients par l’échange et la mise en pratique, que je me rends compte que le développement personnel, mis en pratique, peut ne pas être ésotérique mais concret. Elle s’adapte ainsi à ses clients pour que ceux-ci « libèrent leur potentiel », « surpassent leurs croyances » – limitantes-.

…L’approche du coaching professionnel est très concrète

En fait, tout est dans le modus operandi, et le boulot de Marion est de contribuer à le trouver par un travail d’accompagnement. Marion est ainsi une professionnelle pratique. Aussi, je vous explique. Le travail de bilan de compétence et d’orientation professionnelle s’ouvre par un période d’introspection durant laquelle sont analysés les compétences professionnelles transposables et les centres d’intérêts et talents du client. Le client doit ensuite s’investir dans un travail de recherche et de découverte d’autres métiers, conseillé par Marion.

…J’ai tout de même eu son opinion sur nos attentes « idéalisées » d’un emploi

Le coaching professionnel doit aboutir à une activité -évolution d’activité- ayant une utilité sociale

Cependant me dit-elle, les talents, souvent méconnus des clients sont difficiles à exploiter. Il est en effet utopique de penser que l’on peut trouver un métier dans lequel on fait ce que l’on aime à 100%, à savoir 100% guidé par ses talents. Marion ne nous parle donc pas d’un épanouissement béat, mais du fait que l’on rayonne lorsque l’on fait quelque chose que l’on aime -plus- et que l’on attire les gens à nous. Je retiens ainsi de notre entretien, que « génération Dolto », c’est-à-dire choyée, nous nous attendons peut-être aussi, pour beaucoup, à un épanouissement contemplatif, idéalisé. Cependant, un emploi, outre avoir du sens, doit avoir une utilité collective, ce qui souvent induit l’idée d’un compromis. Il faut avoir la faculté d’être « entrepreneur de sa formation », capacité d’adaptation.

Ainsi, Marion de la Forest Divonne déconstruit les clichés du développement personnel, vu comme une discipline ésotérique, pour ancrer son approche de façon plus pragmatique, centrée sur le réel.  Le coaching professionnel, et par là même l’orientation professionnelle prennent dès lors une dimension concrète.

Merci Marion de m’avoir offert, par ton œil professionnel, un aperçu de ton métier.

Loin d’être une seule problématique individuelle, l’accompagnement et l’orientation professionnelle est une problématique d’enjeu national et sociétal dont je vous fais part dans mon prochain billet, « L’orientation et les enjeux de sa démocratisation ».

Annabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page