CARNET DE DESSEIN

La reconversion professionnelle sans clichés

Le « Multipotentiel » : un business en plein essor

Multipotentiel, concept que j’ai découvert il y a environ un deux ans. Au départ, séduite par la prise en compte sociale de profils souvent dépeints comme « inadaptés », j’ai par la suite eu le sentiment d’un business en plein essor identifiant de -futurs- patients solvables, à bout de leur vie professionnelle ou personnelle.

Tout commence lorsque, fille de son époque, une « idole » de télé réalité s’affirme « multipotentialiste » ! Mais plus que ça, par ce terme, ne nous ramène-t-elle pas à nos aspirations professionnelles de créativité et d’épanouissement ? Et comment s’épanouir lorsque le quotidien professionnel ne laisse pas carte blanche à notre créativité ?

Star de télé réalité, porte-parole des multipotentiels

Je regardais un reportage France 2 consacré au business de la téléréalité. Aussi, au cours de l’émission une jeune femme était interviewée, comme elle le rappelait elle a écrit deux livres, a été chroniqueuse, mannequin, etc. Puis arrive la question « comment définiriez-vous votre métier ? », elle répond « (…) polyvalente c’est quoi le mot déjà…multipotentialiste ». Au journaliste de répondre « (…) On ne voit pas très bien ce que c’est mais ça rapporte ». J’ai trouvé sa réponse – bien que soufflée par son attachée de presse- riche de sens, elle a réveillé chez moi beaucoup d’intérêt et de fascination pour ce nouveau concept. Je me suis donc intéressée à ce dernier pour me rendre compte qu’il était emprunté à une célèbre conférencière et expliqué dans une conférence TED.

Un cocktail de créativité et de curiosité

Outre le fait de pouvoir exercer plusieurs activités différentes, le concept de multipotentialité implique le fait qu’une une personne est curieuse et passionnée, ayant – donc- plusieurs centres d’intérêts et une créativité bouillonnante. Ainsi, elle implique de l’intérêt et des qualités pour ce qu’elle fait, plus que de renfermer la seule contrainte d’exercer plusieurs jobs alimentaires (comme cela peut être le cas des « slasheurs »), elle induit le goût pour le savoir, l’excellence dans un voire deux ou trois domaines.

Je me suis sentie touchée par le message de cette conférence. Bien que sans me décrire comme multipotentialiste, j’ai un côté touche à tout, curieux. J’ai aussi beaucoup de mal à me canaliser : j’ai fait du droit, de la finance, des cours de stratégie digitale…Bref, n’ayant pas la contrainte de cumuler plusieurs jobs alimentaires, et ayant eu la chance et les moyens de développer mes centres d’intérêts et mon « potentiel », je me sens touchée.

Difficile d’exprimer sa créativité dans le monde professionnel…

Puis vient l’opposition entre les multipotentiel et les spécialistes d’un domaine ou d’un sujet. Personnellement, dans mon travail quotidien, je suis une spécialiste, non par conviction, mais parce que c’est la case dans laquelle je me suis retrouvée après avoir accepté une offre de job…impossible de m’en défaire. Les entreprises et les recruteurs aiment bien les parcours identifiables car ça les rassure. Ne vous-êtes vous jamais sentis engoncés dans un costume trop étroit vous ? Pour ma part je ne suis pas une spécialiste passionnée par mon domaine au travail, je suis une spécialiste par nécessité, cependant, je me dis que la situation est temporaire dans l’espoir de trouver mon projet de vie… je me sens donc inadaptée.

…Mais pas impossible, la solution est à bout de porte-monnaie

Il y a peu, un ami, répondant aux fameux critères du multipotentiels, à savoir consultant dans un domaine bien particulier, plus que solvable, et passionné de musique m’envoie le lien d’un site web. Il s’agissait ainsi d’un cabinet de psychologues parisiens, spécialisés dans les profils atypiques, zèbres et surdoués. Par un discours infantilisant et empreint de bienveillance, nous apprenons donc qu’ils se caractérisent par une hyper sensibilité et une difficulté à canaliser leurs émotions et leurs idées.

Aussi, le cabinet se trouve dans les quartiers nord et chics de Paris ainsi qu’à la défense, ainsi mes doutes sont confirmés…il s’agit de thérapie pour cadres mal dans leur peau. Aussi, notons que ne s’arrêtant pas à cette étroite contrée professionnelle, des thérapies téléphoniques sont possibles, à des tarifs impliquant l’engagement du patient dans celles-ci. Il y a très sûrement dans ces thérapeutes des personnes de bonne foi, mais à la lecture de ce site web, disons que ma crédulité a été mise à mal.

Nous sommes une génération de curieux « touche à tout »

Lorsque j’ai écouté les qualités du multipotentiel, j’ai pensé que nous pouvions, pour beaucoup nous identifier.

Ce sont en effet des qualités d’agilité que demande le monde de l’entreprise aujourd’hui, que l’on soit spécialiste ou multipotentiel ayant la chance de s’exprimer dans son environnement de travail. En effet, ne sommes-nous pas les enfants de la crise de 2008 ? Cette dernière a fait tomber tout espoir de faire carrière au sein de la même entreprise, demandant rapidité d’apprentissage de son nouveau poste ou métier, la capacité de s’adapter à de nouveaux environnements, nouvelles entreprises, la capacité de synthétiser les compétences apprises par le passé pour apporter sa réflexion, son angle de vu à son nouveau job. Rare sont mes collègues ou amis qui qui n’ont pas de passions ou activités annexes ; souvent ils font du théâtre, de la couture, de la musique, etc. Si le concept de multipotentiel implique de l’intérêt et de la créativité dans son activité, nous sommes tout de même pour beaucoup si ce n’est des multipotentiels, de grands curieux…

Alors oui, je suis curieuse ou multipotentiel, comme toi très sûrement. Mais ce n’est pas pour autant que je ressens le besoin de faire un thérapie centrée mes dons particuliers. J’espère ne pas avoir brisé tes rêves, toi, lecteur. Et finalement, toi, te sens tu multipotentiel ?

Annabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page