CARNET DE DESSEIN

La reconversion professionnelle sans clichés

Quand la raison sème le doute

Nano traité d’auto-motivation

Oui je doute. Cependant je me dis qu’il est plus simple de ne pas suivre ton kiff, que de se bouger pour voir ce que cela donnerait. En fait, baisser les bras avant même d’avoir commencé, et se dire que l’on va rester dans une vie plutôt moyenne avec ses insatisfactions, ne pas prendre de risques, est carrément la solution de facilité.

Aujourd’hui tu te sens ambitieux…

Mais si tu es venu voir ce billet, c’est qu’une petite lumière te dit que tu serais plus épanoui si tu t’accomplissais, que tu as décidé de tordre le cou coup à ce fameux tryptique métro/boulot/dodo, et à une vie professionnelle ennuyeuse de quarante ans. Aussi, aujourd’hui l’horizon se dégage, tu te sens ambitieux, tu as la patate, tu es décidé à prendre ta vie en main…jusqu’à ce que ton pire ennemi se réveille !

…Mais tu doutes

…Le doute, cette sensation de se sentir trop rêveur, de se dire que nos objectifs ne sont pas réalisables, que l’on n’a pas les compétences nécessaires…tu vois ? Bref c’est ainsi notre pire ennemi, notre réflexion est notre pire ennemi. Et ton « réaliste » entourage va le conforter, à coup de « mais tu n’as pas d’expérience dans le domaine », « mais enfin tu n’as pas les compétences », « Si tu veux passer tes soirées à faire ça alors à toi de voir… ». Bref, notre volonté est ainsi mise à rude épreuve !

Te comparer ne fera pas disparaitre le doute

Et puis, pour se conforter sur le fait que l’on n’a pas « le niveau », on va se comparer aux autres…Alors stop ! Si tu constates qu’il y a de la concurrence et bien vois-le comme une bonne chose. En effet, cela veut dire qu’il y a une cible, un marché, une communauté potentielle. Le site ou le blog affiche un graphisme canon, des centaines de post bien léchés…dis toi que c’est le fruit d’années de travail, que ton concurrent n’en est pas arrivé à ce niveau comme par magie ; donc inspire toi plutôt, et vois-le comme un exemple de résultats que tu aimerais atteindre dans quelques mois ou quelques années !

Sache que les risques sont mesurés

Et puis quel est le risque ? De gagner en compétences dans un domaine ? d’avoir un book à présenter ? de se dire j’ai essayé ? Franchement, si ton projet est un site ou un business en ligne, tu peux toujours garder ton job le temps que ton activité décolle, les risques sont limités. Si ton projet est de monter un business plus classique, ok, en plus de l’investissement personnel que représente un tel projet, il y a un investissement financier. Mais regarde bien sur les sites de recherche d’emploi, les profiles entrepreneurs sont de plus en plus demandés, au pis, si tu échoue et que tu ne veux pas de lancer dans un autre projet tu pourras regagner le monde du salariat sans problème, la différence est que tu auras essayé et tordu le coup à ces satanés doutes !

Bien cadrer son lancement afin de se rassurer

Alors, comment faire pour te rassurer et pour cadrer le lancement ?

  • Répertorier les sites ou les business que tu admires, analyser leur ligne éditoriale, leur business plan afin de trouver l’inspiration. Ne pas hésiter à aller chercher dans l’historique du site ou de l’entreprise pour comprendre comment il ont commencé et évolué, et tu verras pour eux non plus tout n’était pas parfait, ils ont dû faire avec les moyens du bord !
  • Répertoriez les personnes qui te plaisent, que te font vibrer et renseigne-toi plus en détail sur leur parcours, etc.

Et toi, as-tu déjà été en proie au doute ? Comment as-tu fait pour le surpasser ? Laisse-moi tes réponses en commentaire !

Annabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page